15/02/2013

Vendredi des vacances, matinée que j'augurais tranquille, sous les auspices du croquis.
Du haut de mon perchoir chauffé, je m'attendais à des banalités, observer le train train quotidien.
Mais rien de tout cela, on aurait dit que tous les personnages burlesques d'Auderghem s'étaient donné rendez-vous dans ma rue, sous mes fenêtres, pour que je puisse les croquer. Et j'ai même eu droit un une intervention des pompiers (et ce n'était pas de l'intervention de tapette)... En fin de compte, j'ai presque été déçu de n'avoir pas droit aussi à, je ne sais pas, une petite attaque terroriste, ou à une course poursuite. Mais non, tout est redevenu calme.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire